Ostéochondrose cervicale, ses symptômes, son traitement et sa prévention

douleur dans le cou

Dans le monde moderne, il est difficile de surestimer la résonance de la maladie avec l'ostéochondrose cervicale. L'ostéochondrose de la colonne cervicale est beaucoup plus fréquente que dans les autres épines vertébrales. Presque toutes les personnes de plus de vingt-cinq ans sont atteintes de cette maladie, à un degré ou à un autre.

L'ostéochondrose cervicale se développe principalement en raison d'un mode de vie sédentaire, qui est particulièrement facilité par le passage historique d'une personne du travail physique au travail mental, qui, bien que dans une mesure modérée, s'accompagne d'un travail en position assise.

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est une maladie dégénérative-dystrophique de la colonne cervicale, entraînant des lésions des disques intervertébraux, ce qui est commun en général pour la maladie ostéochondrose. Étant donné que cette partie de la colonne vertébrale est, de par sa nature, assez mobile, mais en même temps vulnérable en raison d'un corset musculaire peu développé, par conséquent, tout effet négatif sur le cou ou le dos affecte gravement, tout d'abord, la région cervicale. Du fait que les modifications dégénératives se développent le plus souvent dans les régions vertébrales les plus mobiles, ce sont les terminaisons nerveuses au niveau C5 . . . C7 qui souffrent le plus souvent dans la région cervicale.

Étant donné que les symptômes de l'ostéochondrose cervicale sont très controversés, ils ne sont pas toujours considérés comme les seuls symptômes de cette maladie, ce qui conduit assez souvent à demander l'aide de spécialistes d'autres domaines de la médecine. Examinons-les plus en détail.

Ostéochondrose cervicale et ses symptômes

En raison du fait que la colonne cervicale est assez compacte, par rapport à ses autres parties, même une petite tension des muscles du cou ou un déplacement des vertèbres de la colonne cervicale peut provoquer une compression ou un pincement des racines nerveuses, qui peuvent également être soumises à des vaisseauxsitué dans ce département. Eh bien, les ostéophytes - les excroissances osseuses, dans le traitement populaire appelé "dépôt de sel" et formées dans les conditions du développement de la maladie de l'ostéochondrose cervicale, ne conduisent, en conséquence, qu'à une détérioration significative au cours de la maladie.

Les manifestations cliniques de l'ostéochondrose cervicale, c'est-à-dire ses symptômes, peuvent être divisées en symptômes réflexes et symptômes radiculaires de l'ostéochondrose cervicale.

Symptômes réflexes de l'ostéochondrose cervicale

symptômes réflexes de l'ostéochondrose

Les symptômes réflexes de l'ostéochondrose cervicale comprennent ce qu'on appelle le «lumbago», exprimé par l'apparition de douleurs aiguës dans le cou, et s'aggravant sensiblement avec tout mouvement. Compte tenu de cela, les patients adoptent souvent une position de tête forcée, la plus confortable. De plus, il est tout à fait possible que le «crunch» typique se produise lors de la rotation ou d'autres mouvements de tête.

Lorsqu'ils souffrent d'ostéochondrose cervicale, les patients souffrent souvent de maux de tête de nature constrictive et irradiant vers les globes oculaires ou la partie temporale de la tête. De plus, parfois en même temps, l'acuité de la perception visuelle peut diminuer, comme si «tout flottait devant les yeux».

Le syndrome de l'artère vertébrale peut également se développer, lorsque son plexus nerveux est irrité, ce qui est très souvent, en raison de vertiges chez un patient, diagnostiqué par erreur avec une violation de la circulation sanguine dans le cerveau. Ce symptôme d'ostéochondrose cervicale peut se manifester par des mouvements brusques de la tête et se compliquer de nausées et de vomissements possibles.

En plus de ce qui précède, les symptômes réflexes de l'ostéochondrose cervicale comprennent également le syndrome cardiaque, dans lequel des sensations similaires à une crise d'angine de poitrine se produisent. Mais une telle manifestation des symptômes de l'ostéochondrose est généralement associée à un complexe d'autres signes de cette maladie. Par conséquent, elle ne pose généralement pas de difficultés pour poser un diagnostic correct.

Symptômes radiculaires de l'ostéochondrose cervicale

Les symptômes radiculaires de l'ostéochondrose cervicale apparaissent généralement en raison de la compression de la terminaison nerveuse spinale - la racine. Dans ce cas, les perturbations sensorielles affectant les fonctions motrices dépendent entièrement de la racine nerveuse particulière lésée, à savoir:

  • C1 - diminution de la sensibilité de l'occiput;
  • C2 - l'apparition de douleurs dans la région pariétale ou occipitale de la tête;
  • C3 - sensibilité altérée et apparition de douleurs dans la région du cou, où la racine vertébrale a été blessée, avec un possible dysfonctionnement de la parole, en raison de la perte de sensibilité de la langue et de son contrôle;
  • C4 - l'apparition de douleurs et une diminution de la sensibilité dans la région dorsale de l'épaule, ainsi que des douleurs au cœur et au foie, avec une diminution simultanée du tonus musculaire du cou et d'éventuels troubles respiratoires de la fonction respiratoire;
  • C5 - diminution de la sensibilité et de la douleur sur la surface externe de l'épaule;
  • C6 - douleur irradiant de la colonne cervicale à l'omoplate, à la surface externe de l'épaule, à l'avant-bras et plus loin du poignet au pouce;
  • C7 - la même douleur que dans C6, mais irradiant de l'omoplate à la surface humérale postérieure, et plus loin de l'avant-bras au 2ème . . . 4ème doigts de la main, avec une diminution de la sensibilité dans la zone douloureuse;
  • C8 - diminution de la sensibilité et de la douleur allant du cou à l'épaule, puis de l'avant-bras au petit doigt.

Ostéochondrose cervicale et son traitement

traitement de l'ostéochondrose

L'ostéochondrose cervicale est une maladie assez complexe et extrêmement désagréable, pour le traitement de laquelle la cohérence, la durée et les stades sont nécessaires. Le traitement thérapeutique de l'ostéochondrose cervicale vise tout d'abord à arrêter complètement les symptômes douloureux de l'ostéochondrose cervicale et à éliminer l'inflammation dans la région du cou touchée par la maladie.

Les patients dans le traitement de l'ostéochondrose cervicale sont traités avec des analgésiques classiques. Bien que ces dernières années, les anti-inflammatoires non stéroïdiens soient également très populaires dans le traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale, soulageant efficacement la douleur et réduisant l'activité de l'inflammation.

Entre autres, les chondroprotecteurs sont également utilisés dans le traitement de l'ostéochondrose cervicale, qui ralentissent le processus de destruction des tissus cartilagineux et, selon de nombreux experts, contribuent également au processus de leur régénération. En outre, les patients se voient prescrire l'utilisation de vitamines B, qui améliorent les processus métaboliques dans le corps du patient.

Mais l'utilisation de gels ou de pommades externes pour le traitement de l'ostéochondrose cervicale n'est pas efficace, mais elle a du sens, car en les frottant sur la peau, un massage supplémentaire de la colonne cervicale est également effectué.

Les procédures de physiothérapie sont en outre combinées avec les médicaments traditionnels pour l'ostéochondrose cervicale, et en particulier, l'utilisation de la magnétothérapie au moyen de dispositifs médicaux spéciaux est particulièrement efficace. Sont également appliqués, en plus de ce qui précède, le massage thérapeutique, les exercices de physiothérapie et la thérapie manuelle. Mais, dans les cas particulièrement graves de la maladie, une intervention chirurgicale chirurgicale peut également être nécessaire.

Prévention de l'ostéochondrose cervicale

La prévention de l'ostéochondrose cervicale elle-même n'est pas difficile. Recommandé:

  • mener une vie active et saine,
  • faire du sport, ou au moins des exercices du matin,
  • organisation compétente du lieu de travail,
  • respect du régime de travail et de repos,
  • lors d'un travail prolongé en position assise - pendant les heures de travail, échauffez-vous plusieurs fois et assurez-vous que la tête et la posture sont correctes pendant le travail.

Le choix d'un oreiller et d'un matelas confortables pour dormir est également important. Mais pour ceux qui souffrent déjà de cette maladie, l'utilisation quotidienne de produits orthopédiques spécialisés pour un sommeil confortable est fortement recommandée.

01.10.2020